La barmaid

La barmaid

Elle arrive à 18 h 30 pétantes
Quoique souvent en retard
Elle pousse la porte rouge
Une odeur de cendre  froide
Flotte dans l'atmosphère.

Elle fait sa mise en place
Elle ouvre la porte en grand
Elle ferme un peu son cœur
Elle déguise un peu
Sa tristesse d'un sourire commercial.

Elle est prête
Pour affronter sa nuit
Entendre le rire des hommes
Les cris des filles en états  d'euphorie
Parfois elle aimerait être ailleurs.

La musique n'est jamais assez forte
Alors elle monte le son
Pour étouffer les réflexions
Et les commentaires des clients
Insatisfaits.

La soirée se poursuit
Dans un tintamarre
Assourdissant
La techno est de mise
Fini le temps des slows.

Chacun danse dans son coin
Faisant des signes avec les doigts
Hanche de gauche à droite
Restant presque immobile
Sur la piste de danse.

Elle repart à 4h
Quoique souvent plus tard
Elle ferme la porte rouge
Enfin, elle respire
L'odeur de la nuit  .....

Puis elle rentre chez elle
Avec sa solitude
Ce soir, elle n'a rien appris
Ses oreilles bourdonnent
Il lui faudra des heures
Pour décompresser.

Cette nuit, elle ne dormira pas
Elle parlera à ses chats
De tous ses états d'âmes
Et même quelques larmes
Tomberont sur leur pelage.

Au petit jour, elle s'endormira
Finalement
Avec la  plus belle des mélodies
Le ronronnement de ses félins
Apaisant son sommeil agité.

La barmaid à trois fois 20 ans
Il est temps qu'elle arrête
Le rideau s'est fermé
La comédie n'est plus jouable
Le théâtre frappe les 3 coups !

Dominique Brené © (auteure)
Crémines / 26 août 2016







Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Rose anthracite

Narcisse