Articles

Affichage des articles du 2016

Les rues de ma jeunesse

Les rues de ma jeunesse.Les rues de ma jeunesse
Sont des chemins de terre
Quand chantait la rivière.
La Suize tout doucement disait ...Sur tes accords guitare
L'eau nous accompagnaient
Ainsi que le murmure du vent ...
Dansaient les papillons, blanc comme mon innocence. Assis sur notre mur de pierre
De longs baisers l'ont se donnaient.
Le souffle un peu coupé
Tu me disais, je t'aime. La vie était si belle ...
On se roulait dans l'herbe.
Dans la moiteur juillet
Sous le regard des vaches ébahis. Là, coulaient des jours heureux ...
Insouciante, j'étais
J'aimais les interdits
Et toi, tu me chantais, pourquoi cet amour-là! Dominique Brené © ( auteure )
Crémines / 06 / juillet/2015

Rose anthracite

Rose anthraciteCe soir la  rose est grise
Elle a perdu sa couleur vive
Elle s'est vêtue d'une robe triste
Celle des rêves anthracite.
Quand la musique chante en sourdine.
Le violon pleure d'amour pour elle
Mélancolique, il ment sûrement
Semeur de charme tourmenté.
La rose est lasse cette nuit
Sur le carrelage granitique
Un pétale en état d'inertie
Fleur de reine est meurtrie.
Elle s'est égarée du jardin
En laissant son parfum derrière elle
Comme une empreinte carbonique
Sur le chemin de l'aube épine.
Songe de la rose en ce matin malheur
Fidèle à la meurtrière de Baudelaire
Assassinée par une main mauvaise
Dont l'arme était un  sécateur.
Qui lui avait coupé la tige
Faisant ainsi  couler ses larmes
Son existence  fût si brève.
Et sa beauté bien éphémère.
Dominique Brené © ( auteure )
Crémines / 21 / février / 016

Automne mon amour

Image
Automne mon amour.

Demain ;
Automne mon amour frappera à ma porte.
Autour d'un mois d'octobre qui se présentera sous forme saisonnée.
Feuilles mortes tourbillonnantes dans une danse aérienne  déposant sur le seuil de mon cœur de belles couleurs en ors.
Oubliant même ;
L ‘été lointain où nous allions tanguer sur les canaux de France.
Quand tes bras me serraient sous un soleil de plomb. Et que je succombais sous tes baisers ardents.
Tu me faisant valser dans ma robe légère ;
Mon décolleté profond faisait la ritournelle.
Ô Toi mon bel hidalgo qui avait tant de charme ;
Lorsque mes doigts se promenaient dans tes cheveux ébène.
Tes yeux se reflétait dans l’eau noire de mes rêves et les miens dans les tiens.

On n ‘ avait pas vingt ans ; toi peut-être un peu plus.
On ne comptait pas les heures ou l ‘ insouciance régnait.
On aurait tant aimé que l’éternelle soit cette nuit.
Mais à l'aube du slow ;
Il a fallu partir sur la pointe des pieds.
Aujourd'hui ; C'est l'a…

La barmaid

Image
La barmaid Elle arrive à 18 h 30 pétantes
Quoique souvent en retard
Elle pousse la porte rouge
Une odeur de cendre  froide
Flotte dans l'atmosphère.Elle fait sa mise en place
Elle ouvre la porte en grand
Elle ferme un peu son cœur
Elle déguise un peu
Sa tristesse d'un sourire commercial.Elle est prête
Pour affronter sa nuit
Entendre le rire des hommes
Les cris des filles en états  d'euphorie
Parfois elle aimerait être ailleurs. La musique n'est jamais assez forte
Alors elle monte le son
Pour étouffer les réflexions
Et les commentaires des clients
Insatisfaits. La soirée se poursuit
Dans un tintamarre
Assourdissant
La techno est de mise
Fini le temps des slows. Chacun danse dans son coin
Faisant des signes avec les doigts
Hanche de gauche à droite
Restant presque immobile
Sur la piste de danse. Elle repart à 4h
Quoique souvent plus tard
Elle ferme la porte rouge
Enfin, elle respire
L'odeur de la nuit  .....Puis elle rentre chez elle
Avec sa…

Les chats de l'ombre Piero Labricot

https://www.evernote.com/shard/s675/sh/3776ac6f-75bf-4a94-9811-093cdb7a1df1/e9a248c1815ef14e5d115e5a1cd16273

Je suis l'Angebook

Je suis l'Angebook
Je suis la lumière du soir, celle qui filtre la nuit de ses rayons de lune, le rouge orange quand le soleil se couche derrière les collines.
Je suis les matins gris quand la brume s'étale comme une fumée bleue dans l'aube romanesque.
Je suis le carillon qui sonne les  heures et si ma montre à du retard, c'est pour mieux profiter de ma vie et retarder le temps qui passe bien trop  vite.
Je suis fleurs des champs, celles qui poussent librement dans les prairies immenses.
Je suis la graine que le vent  sème et je pousse comme par magie dans les prés et les bois pour devenir la plus belle des violettes.  Je suis la marguerite, celle que l’on n’effeuille point juste pour conter fleurette  au bord du ruisseau. Je suis  rose en mon  jardin, celle que l’on  ne coupe pas  la tige pour en faire un bouquet sur une table de salon et qui meurt bien vite.
Je suis une herbe folle que l'on arrache mais qui repousse toujours malgré son déracinement.
Je suis l'oiseau b…

Mots en file d'attente vidéo Poésie

https://youtu.be/YOhVNxwUR1A

LES MOTS En File D'attente

Image
Mots en file d'attente

Je n'ai plus de mots pour t'écrire mes maux et décrire les deux.
J'les ai suspendus  à l'arrêt du bus quand tu m'as quitté .
J'ai perdu le ticket sur la dernière marche et j'ai trébuché  sur un bout de papier  il était mouillé, j'ai juste pu lire le mot de la fin.
Billet pour la chance ou bien la scoumoune , drôle de sentiment ...
Respire que je me suis dit !

Ma plume s'est cassée , l'encre était si noire qu'elle a pris la fuite
Mon dedans est vide je n'ai plus de foi et pourtant je prie ,c'est paradoxal !
Tout autour de moi je n'entends plus que ça comme tu es bizarre me disent les gens je ne me reconnais plus ...
J'ai perdu mon âme  une nuit d'ivresse j'ai lâché mes larmes abaissé mon  arme Et crié gare à la déprime !
Tout au fond de moi, j'ai le ressenti d'être une  mal - aimée, malaise  momentané  ça passera demain. ..
Dominique Brené © (auteure) Crémines / 20 /juillet / 2016 

Coup de foudre

Image
Coup de foudre-

C'était au premier jour d'automne
Quand les jours  raccourcissent
Et que l'on ressort nos chandails
Afin de se préparer pour  l'hiver.

C'était une fin d'après-midi pluvieuse
Un temps à ne pas mettre un chat dehors
Et pourtant une envie folle
Me fit sortir de ma tanière.

Je pris donc ma voiture
M'en allant hasardeuse
Prenant une route inconnue
Pour changer de routine.

La pluie avait cessé de tomber
À la radio Adamo chantait
Tu ne viendras pas ce soir
" Tombe la neige ".

Mon ventre criait famine
Je décidais de m'arrêter au prochain bled
Afin de manger une bricole
Une auberge me tendit les bras.

Le garçon me demandait si j'étais seule
Pour plaisanter je lui répondis
<< Non avec vous ! >>
Il a ri et a ajouté <<  qui sait  ... >>
                        2
Il était charmant, ce beau ténébreux
Avec ses yeux verts à damner une sainte !
Son petit sourire en coin
Son bel accent méridional

Du coup, je n'ava…